Food

Des Dorayaki à Paris

Bonjour à tous !

Cet automne, j’ai eu la chance de partir quelques jours à Paris avec ma maman et j’en ai profité pour l’emmener dans des endroits que je brûlais de découvrir. Nous sommes donc allées à la Pâtisserie Tomo réputée pour ses délicieux Dorayaki et Wagashi dans le quartier d’Opéra. Leur pâtisseries sont traditionnellement japonaises mais une partie du menu est d’inspiration franco-japonaise. Les saveurs évoluent au fil des saisons, c’était les pâtisseries du mois d’octobre que nous avons goûté.

Après avoir commandé chacune un thé délicieux nous avons décidé de prendre plusieurs pâtisseries à partager. Nous avons commencé par un classique, le Dorayaki traditionnel au sel de Wajima.

Voici une vision d’ensemble de notre commande

Comme vous pouvez le voir, la vaisselle japonaise est magnifique et permet de voyager en plein Paris. J’aime l’atmosphère de détente que ce lieu dégage. Il invite à discuter, déguster, se détendre.

Dorayaki au sel de Wajima dans une petite assiette sublime

Les Dorayaki sont fait presque à la minute. Le « pancake » était bien moelleux et doré, la pâte de haricot Azuki que j’aime tant (l’Anko) était encore meilleure grâce au sel présent. Il a relevé l’ensemble et c’était parfait. Les haricots étaient fondants et le tout nous a régalé.

La deuxième pâtisserie était très intéressante aussi. Ce dorayaki faisait partie de la collection des dorayaki franco-japonais. C’était au matcha avec un cœur fruité (si ma mémoire ne me fait pas défaut c’était à la framboise). La texture était surprenante, un peu comme un flan très léger. Nous l’avons dévoré. L’amertume du matcha et l’acidité sucrée de la framboise réveillaient les papilles.

Ensuite, nous avons pris le dessert que j’étais impatiente de découvrir. Le dorayaki le plus impressionnant en vitrine. Il contenait une mousse de sésame noir, des groseilles et un cœur de mûres.

Ce n’est pas le plus facile à manger mais il est si beau ! Le sésame noir apportait un goût doux légèrement grillé, les groseilles étaient bienvenue pour apporter du peps au dessert. Je suis encore sous la charme de ce mélange de textures. Quel plaisir de faire éclater les petites groseilles sous la dent pour laisser leur saveur exploser en bouche !

Je suis allée voir leur carte du moment et je dois avouer que si je n’habitais pas si loin j’y serais retournée. Ne serait-ce que pour goûter le Ringo façon Obachan (dessert aux pommes caramélisées au soja, au baies et poivre sancho. Ça a l’air tout simplement incroyable !

Y êtes-vous déjà allés ?

A bientôt les gourmands !

Sarah

1 comment on “Des Dorayaki à Paris

  1. Ping : Les Meilleurs Ramen de Paris : Kodawari Tsukiji – Sarah Charlotte M

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :