Mode tourisme

Paris entre mère et fille : Le couturier du rêve

Bonjour à tous !

Il y a quelques temps je suis partie retrouver ma mère pour quelques jours de vacances à Paris. Nous n’avions pas fait ça depuis des années et c’était très agréable de faire une virée juste entre nous. Ma mère nous a réservé un appartement sur AirBnB juste à côté de la rue de la roquette à Bastille vraiment bien (il y avait même une terrasse !).

cof

Mais passons aux choses sérieuses. Nous sommes restées quatre jours là-bas et avons beaucoup (énormément) marché. En arrivant nous avons décidé d’aller à l’exposition que nous attendions tant, Christian Dior couturier du rêve au musée des arts décoratifs.

cof

Nous n’avions pas réservé de ticket sur Internet ce qui aurait pu nous faire gagner du temps, mais la queue était assez longue que l’on ai réservé en avance ou non. Vous avez déjà dû apercevoir des images de l’exposition sur Internet et c’est l’une des raisons pour lesquelles je n’ai pas pris de photos là-bas. Je préférais apprécier ce travail avec mes yeux, contrairement à la majorité des personnes qui passaient d’une robe à l’autre en les photographiant sans les voir. C’est extrêmement irritant car les pièces étaient étroites et noires de monde, ces « photographes » bloquaient la vue et gênaient terriblement. Sans compter que la plupart du temps ils s’avançaient trop et déclenchaient un « bip » d’alarme. On en entendait tellement qu’on se serait cru au comptoir d’un fast food. Cerise sur le gâteau, la clim ne fonctionnait pas. En conséquence, cette exposition si belle, qui a sans doute été travaillée pendant de longs mois en avance, devenait plus une torture qu’autre chose. J’étais plus énervée qu’émerveillée par moment. Mais tout s’est arrangé dans les salles du bas un peu plus spacieuses et lumineuses. C’est très frustrant ceci dit et j’aimerais prendre ma revanche en allant la revoir avant qu’elle ne se termine le 7 janvier 2018.

cof

Malgré toutes ces complaintes, je ne saurais vous recommander assez de vous y rendre. C’est une occasion très rare d’admirer les créations de cette maison de ses débuts à aujourd’hui d’aussi près. J’ai adoré le fait que l’on ait aussi les croquis et les miniatures. Les œuvres d’art (souvent des peintures ou sculptures) ayant inspiré les robes étaient également présentes. Je n’ose même pas imaginer la préparation de cette exposition pour tout obtenir. La disposition de chaque salle était parfaite.

cof

On commence avec des créations très anciennes mêlées à des plus récentes comme celles de John Galliano. Ces salles sont toutes noires du sol au plafond et peu éclairées, la plupart des créations sont derrière des vitres et c’est là que l’on étouffe rapidement. J’ai beaucoup aimé l’une de ces salles où les créations sont classées chromatiquement en partant sur du rose, puis du rouge, du violet, etc, jusqu’à finir sur du noir et blanc. L’escalier nous menant dans la suite de l’exposition au rez-de-chaussée est incroyable. Le mur est couvert de couvertures de magazines exposant des créations de la maison Dior. Il y a un panneau avant chaque salle donnant de nombreuses informations sur ce que l’on va voir et quelques vidéos. La partie de l’exposition Miss Dior montrant toutes ces robes fleuries est à couper le souffle mais ce n’est pourtant pas la salle la plus impressionnante. Un moment de l’exposition était très intéressant. Les salles se succédaient et montraient chacune le travail des différents directeurs de création du plus ancien jusqu’à la dernière, Maria Grazia Chiuri. Ma mère qui détestait le travail de Galliano a pu en voir une autre facette et a beaucoup aimé. J’ai adoré voir leurs différents croquis et mood board. Cette exposition était vraiment exhaustive sur toutes les créations de la marque. Il y avait une petite salle avec les flacons de parfum des plus anciens aux plus récents (dont l’iconique J’adore), et une autre salle aux plafonds très hauts avec tous les patrons exposés sur les murs entiers ! A un moment, nous sommes arrivées dans une long couloir avec d’un côté, une succession de manteaux avec les années d’indiquées (encore une fois des plus anciennes à aujourd’hui), et en face une vidéo avec les moments les plus marquants des défilés. On y aperçoit bien sûr Gisèle Bundchen, John Galliano, les créations de Raf Simons ou encore de Maria Grazia Chiuri, mais aussi des images d’archives en noir et blanc datant du début. Finalement nous découvrons la salle la plus impressionnante de toute l’exposition. Nous arrivons dans une salle immense, aux murs blancs et en miroirs avec un podium dominant toute la foule. Cette salle présente toutes les robes de soirée les plus extraordinaires de la maison. C’est l’une des parties de l’exposition que l’on retrouve le plus en image sur Internet. A l’opposé du podium, se trouvent les robes Dior portées à Cannes avec indiqué en légende le nom des actrices et personnalités à les avoir portées. Une vidéo est diffusée dans le fond montrant les robes et leurs porteuses souriantes sur le célèbre tapis rouge cannois. Au milieu de la salle se trouvent d’autres podiums (de taille humaine) présentant des robes toutes plus belles les unes que les autres. C’est réellement le couturier du rêve, cette exposition a dû être un vrai régal pour ceux qui ont pu la voir sans la foule de curieux.

cof

Cela fait des années qu’à chaque fois qu’il y a une exposition que je veux absolument voir à Paris, je n’ai pas l’occasion d’y monter et je suis ravie d’avoir enfin pu en voir une (et pas des moindres). C’était un moment merveilleux et magique malgré toutes les critiques que j’ai pu faire. Les gens ont rendu cette exposition insupportable mais je ne peux qu’admirer le travail qui a été réalisé pour créer cette exposition et pour créer ces tenues qui nous transportent dans un autre univers. En tapant ces mots je n’ai qu’une envie, c’est d’y retourner. J’y suis allée en plein mois d’août, un samedi après-midi à 15h, je pense qu’on peut difficilement faire pire comme créneau et j’espère sincèrement que vous pourrez en profiter avec moins de visiteurs.

Sur ces mots, je vous dit à très vite pour vous raconter la suite de nos aventures à Paris !

Sarah

 

 

1 comment on “Paris entre mère et fille : Le couturier du rêve

  1. Ping : Paris entre mère et fille : balade nocturne – Sarah Charlotte M

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :