Loisirs

Atelier, la série japonaise qui motive

Chers lecteurs, chères lectrices, bonjour !

Aujourd’hui, je vous présente encore une série que j’ai regardé sur Netflix. J’ai vu celle-là l’année dernière et je l’ai vraiment adoré (je l’ai même visionné deux fois !). Je ne vous en parle que maintenant pour aucune raison particulière. A force de vous faire part de mes coups de cœur sur Netflix j’ai repensé à celle-ci : Atelier. L’actrice principale est l’adorable Mirei Kiritani et est accompagnée de Mao Daichi dans le rôle de Nanjo, sa patronne.

22630872-0

Avec le retour des beaux jours je me sens plus motivée pour tout et la fraîcheur de cette série correspond tout à fait à cet état d’esprit. Un nouveau départ, le commencement d’une vie professionnelle, de nouvelles rencontres et projets.

atelier3
Le stress des premiers jours et une tenue très Salaryman

Nous suivons l’arrivée de Mayuko, une jeune diplômée, dans une petite entreprise de lingerie de luxe, Emotion, réalisée sur mesure pour ses clientes. Petit à petit, Mayuko va trouver sa place au sein de cette entreprise toujours très occupée.

underwear-emotion-final
Le bureau situé entre la boutique et l’atelier de Nanju

Bien sûr elle rencontrera des obstacles et fera face à une forte pression mais la passion de son métier et surtout de textiles se révèle toujours être un moteur puissant dans ces situations. Au cours de 13 épisodes d’une cinquantaine de minutes nous allons aussi découvrir Nanjo, la créatrice de la marque au caractère bien trempé. L’actrice qui joue Mayuko, Mirei Kiritani, est toute mignonne et nous offre un véritable défilé de mode au fur et à mesure de l’histoire façon Le Diable s’habille en Prada mais en version japonaise.

atelier2
L’évolution mode de Mayuko

C’est le genre de chose que j’apprécie toujours dans les séries légères. Si vous aimez le Japon et Tokyo en particulier, vous apprécierez de vous plonger dans petites rues charmantes cachées et les grandes avenues de Ginza. Pour être honnête je ne suis pas fan de la bande-son, mais ça correspond bien au style des dramas asiatiques et je ne suis donc pas très surprise par ce style.

dramamax-atelier-review-13
Nanju, une patronne très Anna Wintour

Dans l’ensemble c’est une série très agréable pour se plonger une fois de plus dans les rues de Tokyo, au cœur du quartier chic de Ginza

0 comments on “Atelier, la série japonaise qui motive

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :